Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antoine Lacroix

Antoine Lacroix

Blog de réflexions sur les problèmes de société


Quand la dégradation de la place du père au sein de la famille entraîne des difficultés scolaires chez les élèves

Publié par Antoine Lacroix sur 28 Février 2016, 21:58pm

Catégories : #Politique

Le sociologue Vincent de Gaulejac en 1996 (Vincent de Gaulejac, Les Sources de la honte [1996], Paris, Points, 2011) rappelait l'importance des défaillances paternelles comme causes des dysfonctionnements des familles dont les enfants se sentent mal à l'école.

Depuis essentiellement le début de l'Etat-Providence, le pater familias traditionnel a vu son pouvoir disparaître au profit de l'Etat qui s'occupe d'éducation. L'autorité paternelle se partage pour devenir parentale. La famille ne se construit plus à l'image de la Sainte-Famille, les références religieuses ayant disparues. La médecine s'en mêle en donnant aux femmes la possibilité de procréer sans homme. Après avoir gagné le droit de vote, la femme est devenue maîtresse de sa fécondité. Elle garde les enfants très majoritairement en cas de séparation du couple. Elle touchera l'équivalent d'un salaire parental de l'Etat si elle élève seule ses enfants.

L'homme doit faire sa place dans l'espace qui lui reste car les nouvelles pratiques sociales l'ont repoussé au second plan.

Cette dégradation de la position du père  est une des causes de  la violence au sein des familles. En effet le père en lutte pour conserver sa place ressentira fortement toute atteinte à  sa situation entraînant un versement dans l'autoritarisme. L'enfant intériorise alors l'autorité comme une contrainte indue à laquelle il faut s'opposer coûte que coûte dans une tentative de préservation de sa construction psychique. Même avec des  notes correctes on le verra par exemple choisir une voie professionnelle, plus courte, plus tôt rémunératrice, pour échapper à l'emprise paternelle.

Ces élèves bien souvent ne trouvent pas le sens de leur présence à l'école puisqu' elle se trouve complice dans les esprits et malgré elle de la domination destructrice vécue dans la famille.

C'est là que les services d'Aide à l'Education Parentale devraient trouver toute leur justification pour apprendre aux pères à mieux trouver leur place et aux mères à mieux comprendre  les problématiques paternelles. Encore faut-il, pour que la relation entre les familles et les services sociaux puisse se faire  que les familles aient gardé une certaine confiance dans l'institution, habituelle des promesses non tenues.

Toucher des aides, rencontrer les enseignants à l'école, rencontrer l'assistante sociale, se rapprocher des services de l'Etat-Providence est une chose, placer une intimité familiale dégradée sous le regard d'un tiers en est une autre.

 

Commenter cet article

Tietie007 20/11/2016 08:17

L'Ecole française veut former une élite et a oublié que pas tout le monde pouvait suivre un cursus théorique. Il faut réhabiliter la source professionnelle et notamment l'apprentissage comme les deux pays qui marchent le mieux en Europe, l'Allemagne et la Suisse.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents