Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antoine Lacroix

Antoine Lacroix

Blog de réflexions sur les problèmes de société


Hollywood : la fin d'un modèle ?

Publié par Antoine Lacroix sur 25 Juin 2015, 13:33pm

Catégories : #Hollywood

No comment.

No comment.

Terminator Genisys, Jurassic World, Mad Max, Star wars, ces films nés des studios de Los Angeles exploitent des filons déjà connus, des franchises. 

Hollywood nous sert des reboots, des prequels, des sequels et autres spin-off , que le citron rende tout son jus.

http://www.huffingtonpost.fr/2012/08/08/remake-reboot-prequel-spin-off-hollywood_n_1758176.html

http://www.huffingtonpost.fr/2012/08/08/remake-reboot-prequel-spin-off-hollywood_n_1758176.html

Cela veut -il dire que le cinéma hollywoodien est en panne d'inspiration, vivant dans une resucée continuelle de ses succès passés ?

Déjà en 2013, Spielberg et Lucas dans une rencontre avec des étudiants d'une école de cinéma prévoyaient l'implosion de l'industrie du cinéma américain, des spectateurs lassés de toujours voir utilisées les mêmes recettes. Des bides monumentaux de films aux méga-budgets, une demi-douzaine, cela suffirait pour changer de paradigme. Ils se désolaient que des films comme Lincoln ,Red stails aient été à deux doigts de ne pas sortir en salle.

A quels échecs faisaient référence les deux réalisateurs ?

After Earth avec les Smith père et fils avait bu la tasse laissant un déficit de 60 millions de dollars.

Pacific Rim de Guillermo del Toro, film trop cher, stéréotypé peinant à rembourser ses coûts de production et de marketing.

John Carter, film assez réussi graphiquement mais affligeant par ses dialogues, son scénario et la direction d'acteur (une prise, ça ira bien), sans nom connu, a fait perdre 200 millions de dollars à Disney.

On peut rajouter Battleship et Cloud Atlas, film exigeant des frères Wachowski (un des frères se trouve mieux en fille) les créateurs des mémorables Matrix.

Pourtant Jurassic World, c'est annoncé partout à qui veut l'entendre, bat le record du film le plus rapide à atteindre 1 milliard de dollars de recettes. En attendant de voir les résultats de Terminator  5, on peut se dire que les vieilles recettes ont  du bon. Les spectateurs, quitte à payer leur place au cinéma veulent en avoir plein les yeux.  Pourquoi aller au cinéma pour voir un film de télé ou un film moyen ? Le prix des places conséquent dans des multiplexes géants au son et aux écrans surdimensionnés, le cout des productions toujours plus important, écartent la prise de risque. Studios et spectateurs s'entendent pour financer, créer et payer du cinéma conformiste. 

Spielberg et Lucas, regrettent que l'imagination ne se trouve plus qu'à la télé comme si la taille réduite de l'écran de télé et la promiscuité entre voisins obligaient les créateurs de fiction tv a plus d'inventivité pour toujours plus intéresser les spectateurs.

La puissance des séries tv américaines est la conséquence de la rentabilité et la taille du marché américain. Elle contraste avec la  pauvreté de la création fictionnelle européenne dont les marchés sont surtout nationaux. L'exception culturelle française  nous permet  (encore) de maintenir un équilibre entre les fictions nationales, européennes et étrangères à l'Europe.

Que ce soit aux Etats-Unis ou en France, les questions que l'on se pose sur la bonne santé du cinéma obligent à s'interroger aussi sur la bonne santé de la fiction à la télé parce que les deux domaines sont liés, les savoirs-faire se complètent, ce qui marche d'un côté est décliné de l'autre.

Le modèle de cinéma hollywoodien évolue, les séries se font au cinéma et à la télévision et les échecs de 2012 semblent n'avoir été que des accidents de parcours. Les séries américaines au cinéma et à la tv sont le résultat d'une convergence de vue entre ces deux industries qu 'il faut se faire rejoindre dans une industrie de l'image.

Avec les feuilletons, nous  aimons bien nous retrouver dans les histoires  de notre passé, en terrain connu. Il doit y avoir un peu de reste de comportement infantile là-dedans comme sucer son pouce ou quelque chose comme ça...Les marketeurs de l'image savent sentir nos aspirations profondes. La série X-files doit ressortir en 2016, misant sur  la nostalgie de la jeunesse perdue, sur les anciens fans passés de trente ans à cinquante comme les acteurs Mulder et Scully dont on va scruter les rides.

Il faut plutôt parler de convergence média, de transmédia, de cross-média entre cinéma, télé,  internet, radio jeux vidéo, jeux de rôles de masse pour comprendre les évolutions des univers du son et de l'image. 

Liens : 

http://www.lienmultimedia.com/spip.php?article46870

http://www.canalacademie.com/ida290-La-television-a-t-elle-tue-le-cinema-francais-1-2.html

http://www.inaglobal.fr/numerique/article/le-transmedia-entre-narration-augmentee-et-logiques-immersives

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents