Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antoine Lacroix

Antoine Lacroix

Blog de réflexions sur les problèmes de société


La confiance en soi support des apprentissages

Publié par Antoine Lacroix sur 3 Décembre 2014, 09:26am

Catégories : #raison et sentiments

Anaxagore de Clazomène pour qui le Noûs (ou Noos) est l'esprit intelligent créateur du monde.

Anaxagore de Clazomène pour qui le Noûs (ou Noos) est l'esprit intelligent créateur du monde.

Eric Zemmour s'exprime avec aisance dans les médias. Mais ainsi que le dit justement Mazarine Pingeot face à Zemmour chez Franz-Olivier Giesbert, il rationalise son affect ce qui est un défaut de cette nouvelle forme d'intelligence qu'est la compréhension et la maitrise de ses émotions.

Cette manière de prendre l'habileté à gérer ses émotions comme une preuve d'intelligence est novatrice car contraire à notre tradition philosophique gourmande de dichotomies, dissociatrice de l'esprit, siège de la raison et des sentiments, lieu des passions . La philosophie occidentale a toujours insisté sur la séparation de l'affect et de l'intellect comme si les deux n'avaient rien à voir, et plus, s'opposaient dans un précipité humain impossible, délaissant la vulgarité de l'affect pour privilégier la noblesse de l'esprit.

L'étude de la psyché entamée au 19ème siècle et les moyens techniques des neurosciences permettent de regarder cette relation sous un jour nouveau par rapport aux classiques. Ainsi des recherches (lien) sont menées pour prendre en compte l'émotion comme support de la cognition et pour mettre en place des pédagogies adaptées à des morphologies cérébrales formatées émotionnellement selon des histoires individuelles.

L'estime de soi permet de s'investir à la fois quantitativement et qualitativement. Ainsi l'élève s'investit plus facilement dans des disciplines dans lesquelles il se sent à l'aise, où il peut acquérir de la puissance. L'élève fort en classe, l'est aussi en dehors de la classe. L'élève est porté à s'investir et à se dépasser dans des matières dont il a déjà une certaine maitrise. Le cocon familial et le travail en amont de l'école font le lit des apprentissages scolaires performants. La confiance ressentie à la maison fait que l'élève doué en classe va aimer non pas apprendre mais approfondir ce qu'il a déjà vu avec ses parents. Dans ce cas l'école prolonge non pas d'abord le savoir mais  la confiance reçue à la maison.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents