Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antoine Lacroix

Antoine Lacroix

Blog de réflexions sur les problèmes de société


Financement des associations : qui paye ?­­

Publié par Antoine Lacroix sur 21 Janvier 2014, 09:32am

Le financement des associations change plus de nature qu'il ne change en volume . Autrement dit, le montant des transferts de la puissance publique vers les associations évolue peu. Il aurait tendance à augmenter. Depuis 2005 les changements dans les modalités des financements  sont importants. 

Trois tendances :

Une localisation des financements : le conseil général supplante l'Etat comme financeur principal.

La subvention diminue rapidement au profit de la commande publique.

Les finances des associations se privatisent (l'usager paye)

Les moins :

-Sous l'influence d'une Europe plus anglo-saxonne que la France et plus favorable au libre jeu du marché, les collectivités territoriales boudent les subventions et préfèrent utiliser le cadre juridique de la commande publique. L'association n'est plus partenaire mais prestataire. Le secteur associatif est marchandisé : tendance sociétale (Ex : la gestation pour autrui)

-Une concentration accrue des associations financées car les associations capables de lever des fonds auprès des financeurs sont les plus importantes mais les moins innovantes.

-Le secteur associatif est déséquilibré, les grandes associations sont plus fortes, les petites sont plus nombreuses, les moyennes sont fragilisées.

-L'association facture ses prestations aux usagers.

Les plus :

+ Le financement se rapproche du lieu d'utilisation, devient plus efficient.

+ le bénévolat augmente

+ Le secteur privé est sollicité pour une participation accrue au fonctionnement de la société (voir la Responsabilité sociétale des entreprises, RSE)

+ Le mouvement associatif s'organise mieux (ex Réseau des maisons des associations)

Conclusions : Comment les associations en France vont-elles s'organiser pour récolter des fonds et dialoguer avec la puissance publique ? La mutation est douloureuse car les usagers sont ponctionnés par un Etat pauvre qui finance moins, alors que ces mêmes usagers ont été habitués aux services gratuits et à ne pas payer. Paradoxe : le citoyen moyen va devoir payer plus alors que ses ressources diminuent.

Sources : https://www.associatheque.fr/fr/fichiers/lpa/LPA_sept_2013.pdf

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents