Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antoine Lacroix

Antoine Lacroix

Blog de réflexions sur les problèmes de société


Clochard assumé

Publié par Antoine Lacroix sur 22 Octobre 2013, 09:52am

"Tu sais pas ou je peux trouver une palette parce que quand je dors, je suis mouillé par l'eau qui monte. Je me débrouille comme je peux, comme un clochard"

Voilà c'est dit. Il est clochard assumé, bien dans ses baskets autant qu'on puisse l'être dans cette situation. D'un côté, j'étais rassuré qu"il me dise ça. Bon il assume il se débrouille, il est en sécurité finalement. Et puis d'un autre côté il est installé dans cette situation qui n'est pas une solution d'avenir puisque la rue raccourcit la durée de vie, rend malade. J'ai bien senti un malaise en face de cette auto-catégorisation. C'est comme s'il me disait qu'il accepte de ne plus rechercher de solution, et en même temps si je ne peux pas faire quelque chose pour lui car sa situation est inacceptable, tout en sachant que je ne peux pas faire grand chose car la solution est en lui. Aveu de faiblesse passant par le registre communicationnel de la provocation. Rendre normal l'anormal pour éveiller l'intérêt, la prise de conscience, interpeller.

J'ai laissé passer, ce jour là et je n'ai pas su saisir la perche tendue. Lui montrer que j'avais compris.

S'occuper de SDF constamment sur le fil, dans la survie demande de la finesse et de la considération, du temps et de la réflexion. Mais comment avoir de la considération pour quelqu'un qui sent mauvais et dont on va s'occuper dix minutes. On dit qu'il en faut, de l'amour de son prochain pour faire ce travail. Je ne pense pas qu'il faille aborder cette question par l'affect. Le sdf est d'abord un sujet d'étude, un objet plutôt, un objet sociologique, anthropologique, etc... sur lequel je me penche et qui me permet de mieux comprendre le monde qui m'entoure. Il faut bien dire que j'ai parfois du mal à dormir et que certaines situations me laissent désemparé. De cet intéret que j'ai pour le fait social, le SDF peut en retirer un petit avantage parfois. Récupérer une soupe, une couverture, une adresse, un sourire, un moment d'échange. Je suis là pour que les choses tournent un peu plus rond en ce bas-monde pour me sentir utile et obtenir de la reconnaisance. Je suis là pour être utile d'une manière globale mais l'individu en question n'est pas mon ami, ce n'est pas quelqu'un pour qui j'éprouve de l'attachement spontanément. Les échanges sont souvent courts, superficiels, anodins ou personne n'est dupe. Un jeu de faux-semblants, un théâtre ou chacun joue son rôle et ou chacun se sert de l'autre. Un sorte de capitalisme relationnel à la mode d'Adam Smith ou la main invisible de la satisfaction des intérêts particuliers maintient le système en place.

"Merci" me disent des SDF. Tu me donnes à manger mais je te raconte ce que je veux de ma vie car c'est pas ça qui compte. On discute car faut bien discuter. Je peux pas prendre mon sandwich et me tirer. Il faut bien que je mette les formes mais je ne pense qu'à une chose, remplir mon estomac. Certaines rencontres se passent comme ça mais le peuple de la rue est divers,se rendant visible puis invisible, proche ou éloigné des ressources en fonction des besoins, fuyant le réel dans l'alcool ou se réfugiant dans les zones de nature insérées dans l'urbain. Les jardins publics, les parcs publics sont des endroits de prédilection des bénéficiaires. Les jardins privés, les cabanes de jardin et les plants de tomates en saison sont aussi appréciés.

Y en a un c'est bonjour, au revoir, tout juste merci et il part manger dans sa voiture. Boum, prend ça pour toi. T'es le taxi qui livre à domicile. Heureusement ça n'arrive pas souvent et je fais bien sentir que je suis pas que ça. Je demande " Vous savez à quoi je sers ? " "Est-ce qu'on est là uniquement pour apporter un sandwich ? "

22/12/2013

Selon Alexandre Vexliard, le clochard passe par quatre phases qui ne sont pas sans rapeller les étapes qui conduisent à l'acceptation de la mort selon le modèle de Kubler-Ross comme si le clochard vivait une mort sociale.

Agression, Régression, Fixation, Résignation. Selon cette typologie le clochard assumé est dans la phase de résignation, une relative autonomie peut-être celle qui lui fait refuser l'hébergement d'urgence.

Commenter cet article

Maxime 05/10/2015 09:50

Bonjour.
Vous dites donner à manger aux sdf.
Vous travaillez dans une association ou c'est à titre personnel?

Lacroix 05/10/2015 19:03

Bonjour, cette activité est celle des maraudeurs de la croix rouge

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents